Contact4

 

Inverser la pyramide, manager la performance avec l’hoshin kanri

 

Inverser la pyramide

La responsabilité ne se donne pas, elle se prend.

Sans remettre en cause la gouvernance stratégique de l’entreprise, chacun se doit de continuellement améliorer la qualité des processus dont il a la charge et par conséquent ses résultats à son niveau, dans son périmètre.

La cordée managériale, véritable colonne vertébrale du système de management, relie et synchronise dans le cadre des routines d’animation, les informations les unes aux autres, du terrain à la direction, et inversement.

La culture managériale est impactée par l’inversion de la pyramide. Manager avec bon sens devient l’art de faire résonner les indicateurs clefs dans chaque activité de l’entreprise, comme dans un orchestre où chaque note de chaque instrument contribue proportionnellement à la justesse de l’ensemble.

L’organisation, elle, demeure, garante de la bonne circulation des flux physiques et d’information. Elle est au service d’initiatives majeures et mineures d'améliorations qui impactent les résultats et créent un avantage concurrentiel indispensable.

 

Manager la performance

C’est l’affaire du top-management de penser et d’écrire la stratégie de l’entreprise. C’est également l’affaire du top-management de définir les objectifs et de les cascader. Il doit faire vivre la stratégie au cœur même de ses équipes managériales.

C’est dans la manière de diffuser et d’animer les objectifs opérationnels sur le terrain que réside la réussite durable de l’entreprise. Sans management la définition d’objectifs est un exercice mort-né. Le hoshin kanri est très éloigné du Management By Objectives (MBO), il prône la transversalité, la cohésion et l’échange au service d’un but commun : impacter les résultats.

Comment communiquer la vision à tous les collaborateurs ? Comment améliorer continuellement la réponse des services supports aux objectifs opérationnels ?

Comment traduire les objectifs généraux de la direction en actions concrètes, pour que chaque collaborateur se les approprie non pas comme un signal hiérarchique, mais comme un facteur de développement personnel au service du collectif ?

Manager avec l’hoshin kanri, c’est permettre à chacun d’agir en conscience plus qu’en obéissance.

 

NOS OPERATIONS

Laurent Levy OPTICAL CENTER KLMANAGEMENT H

NOTRE CHAINE VIDEO

YOU TUBE

NOTRE ACTUALITÉ

VISIBLE PLANNING RD KLMANAGEMENT H